Faire le saut vers le secondaire

L’arrivée au secondaire correspond à un rituel de passage qui marque l’entrée dans la puberté et l’adolescence. Le jeune va subir des transformations majeures au plan physique, sexuel, intellectuel, psychologique, social et émotif. Même s’ils sont normaux, tous ces changements peuvent entraîner de l’insécurité.

Pour un jeune, passer du primaire au secondaire comporte son lot d’inquiétudes, de petites et grandes peurs : craintes d’oublier sa clé ou le code de son cadenas de casier, de ne pas retrouver ses amis ou de ne pouvoir s’en faire de nouveaux, de ne pouvoir respecter l’ensemble des exigences de ses enseignants, etc.

Le parent, lui, est davantage préoccupé par l’encadrement et le soutien à offrir :

  • comment s’ajuster à un jeune en quête de son identité personnelle et de son autonomie ?
  • que doit-il autoriser ou défendre ?
  • quelles sont les conséquences applicables ?

Le parent se demande comment son enfant s’adaptera et se comportera.

Pleine de questionnements, l’adolescence est aussi riche et passionnante; elle permet au jeune de devenir plus responsable, plus autonome et mieux organisé. C’est une période où il apprend à mieux se connaître, à mieux cerner ses besoins, ses préférences et ses limites, à clarifier son projet de vie.

Comme parent, vous pouvez l’aider à traverser cette étape :

  • ayez confiance et prenez conscience de tout ce que vous lui avez enseigné jusqu’à maintenant;
  • prenez le temps d’être disponible pour échanger avec lui. Le temps accordé à quelqu’un est souvent le plus beau cadeau qu’on puisse lui offrir;
  • intéressez-vous à tout ce qu’il fait: à ses loisirs, ses préoccupations, ses idées;
  • accordez-vous, de part et d’autre, du temps pour vous adapter à l’ensemble des changements;
  • encouragez-le malgré les obstacles;
  • accordez-lui ainsi qu’à vous-même le droit à l’erreur.